Vous avez le bonjour des écoliers de Chiekouo!

Le weekend dernier je suis allée rendre visite aux jeunes de l’école primaire de Chiekouo pour laquelle je suis en train de mener une campagne de levée de fonds. La rencontre s’est super bien passée et j’ai des nouvelles à partager!

L’école primaire en Janvier 2015 vs. Janvier 2016

Il y a un an, 50 écoliers fréquentaient l’école. Ils étaient répartis dans 6 niveaux d’étude et étudiaient dans 3 salles de classe. L’école comptait aussi 3 instituteurs. Cette année, l’école ne compte plus que 37 écoliers, incluant une classe de maternelle qui vient d’être créée. Un des instituteurs est parti.

Vous vous souvenez de la salle de classe en terre battue? Entre temps, elle s’est effondrée! Une chance que la salle avait été abandonnée. Vous imaginez si elle s’était effondrée pendant la classe? Ca aurait été un désastre!

Des nouvelles de mes petits soldats

L’écolière la plus assidue

C’est avec beaucoup de joie que j’ai revu plusieurs de mes petits amis donc Chancel, la petite écolière la plus assidue. Elle est maternelle aujourd’hui. L’année dernière, elle se rendait à l’école avec ses grands frères et soeurs en temps que ‘étudiante libre’😂. Ces escapades ont porté leurs fruits puisqu’elle a été la première de la classe au premier trimestre 2015-2016! 

chancel

Chancel en 2015 (gauche) et 2016 (droite)

Notre premier de la classe

Il y a aussi junior, qui m’avait hypnotisée avec ses beaux grands yeux. Il est en classe de CP (1ère année du primaire) cette année. Il était à la SIL (pré-primaire) l’année dernière. 

junior

Junior en 2015 (gauche) et 2016 (droite)

Les enjeux auxquels l’école primaire fait face

Les besoins de l’école sont toujours les mêmes que l’année dernière.

ecole-primaire-chiekouo-2015-2016

Ecole primaire Chiekouo en 2015 (en haut) et 2016 (en bas)

Un manque de place pour accueillir tous les enfants

Les écoliers ont été rassemblés dans les deux classes du haut. Qui sont les seules qui sont aux normes. Ce bâtiment avait été offert par une compagnie de technologie Intech il y a quelques années. Des trois salles de classe du bas:

  • une s’est écroulée
  • les deux autres classes ne sont utilisées qu’une partie de l’année car :
    • il leur manque des portes et fenêtres. Par conséquent, les animaux peuvent y entrer pendant la nuit et saccager la classe.
    • l’école est située au sommet d’une montage. Il y fait froid toute l’année et particulièrement en matinée et en soirée. 
    • Les classes ne sont pas éclairées
    • Les toits sont percés ce qui est un gros problème  en saison pluvieuse.

Le manque de ressources financières

Cette année, l’école n’accueille que 37 écoliers répartis en 7 niveaux d’étude (incluant la classe de maternelle qui vient d’être créée). L’année dernière il y avait 50 élèves répartis en 6 classes. La baisse des effectifs est la combinaison de plusieurs facteurs :

  • L’école a enregistré 100% de réussite à l’examen d’entrée au secondaire. Par conséquent, la dizaine d’écolier qui été en classe de CM2 sont tous passés au secondaire.
  • Plusieurs écoliers de l’année dernière ont dû abandonner l’école par manque de moyens. Les parents n’ont pas pu payer des frais de scolarité de 11 000FCFA (environ 17 euros ou 26$) pour continuer à envoyer leurs enfants à l’école. Ces frais de scolarité sont de 25 000FCFA pour la classe de CM2 (incluant les frais d’examen de passage au secondaire).

La vétusté des locaux

L’école est victime de la vésusté de ses bâtiments. De plus en plus de parents sont inquiets et exigent que l’école garantisse la sécurité de leurs enfants. 

Vous voulez aider? RDV sur la page dédiée à la campagne #EcoleDigne pour savoir comment vous pouvez aider.

Merci!

Laisser un commentaire