Kadhafi, moindre mal face à l’inconnu politique en Libye?

La nouvelle est sur toutes les lèvres. La presse internationale montre des photos choc. Mouamar Kadhafi est mort à Sirte aujourd’hui, sous les balles du CNT. En regardant la vidéo des derniers moments du Colonel, je me suis dit que personne ne mérite de mourir comme ça. Même les condamnés à mort dans les pays occidentaux ne

Jamahiriya ou non Jamahiriya, telle est la question…

J’avais décidé de ne plus écrire sur la Libye car ce sujet fait ressortir des sentiments mitigés. En tant que spectateur impuissant de la guerre en Libye, c’est comme si on est torturé entre l’information contradictoire, la propagande autant dans le camp des insurgés, du régime et des médias. Il ne semble pas y avoir

Incertitudes en Libye

Depuis hier, je suis l’évolution du conflit en Libye. Beaucoup de journaux et institutions internationales proclament déjà la fin de l’ère Khadafi. À l’heure où j’écris, la situation est confuse. Personne ne sait où se trouve Khadafi, ni encore si Tripoli est bien entre les mains des rebelles. Malgré la confusion, ce sont des images

CSI Tripoli : Guerre et crimes de guerre

Imaginons que nous sommes dans une série policière américaine et que nous avons un mystère à élucider : Est ce que les accusations de crimes de guerre proférés par Aïcha Kadhafi contre l’OTAN sont légitimes? L’enquête Le crime Le 30 avril dernier, les forces de l’OTAN ont effectué un raid qui avait pour cible une des

Quand l’aide internationale fait place à la guerre (2/2)

On se réjouit des attaques de l’Otan en Libye. On pardonne les massacres de Ouattara car il représente la démocratie. L’Irak serait mieux sans Saddam Hussein, la mort d’Oussama Ben Laden va mettre fin à Al Qaida. Comme on le disait dans le dernier article, le Nord a décidé de faire la guerre aux États

Quand l’aide internationale fait place à la guerre (1/2)

C’est officiel, le Nord est parti en croisade contre les méchants dictateurs du Sud. Il est sans doute fatigué de voir l’aide internationale servir à renflouer les poches de nos dirigeants ou à financer les conflits qui ne le concerne même pas. La théorie économique néo-institutionnelle est catégorique : l’aide internationale ne sert à se